On dit qu'une de force du libre , mais peut-être aussi une de ses faiblesses, c'est la diversité. Il existe des centaines de distributions différentes, certaines plus techniques, certaines dédiées au multimedia ou à la sécurité. Bref à boire et à manger ...

Il est souvent conseillé au débutant de commencer avec une distribution orientée grand public comme ubuntu.

Bien qu'ubuntu soit une distribution que j'affectionne, depuis quelques temps il me trottait l'envie de tester autre chose.

Je me suis tourné vers ArchLinux puisque certains aspects m'attirent particulièrement.

Arch logo

* Rolling Release :

Archlinux est ce qu'on appel une "Rolling Release", ce qui veut dire que la distribution est continuellement mise à jour. Pas de Sortie tous les 6 mois (comme ubuntu) ou tous les 2-3 ans (comme debian) mais bien petit à petit.

Les différentes mises à jours sont donc réparties dans le temps à la sortie du nouveau logiciel ou après une période de test dans un dépôt prévu à cet effet.

Les logiciels sont donc disponibles plus rapidement dans la distribution, et ne dépendent pas d'un cycle X ou Y. Pas besoin d'attendre 6 mois ou de mettre des dépôts personnels (PPA, ...) dans tous les sens.

L'avantage aussi des sorties tournantes, c'est qu'il n'y a pas de migration géante à faire puisque tout est mis à jour petit à petit.

* AUR :

Arch possède également un système pour les paquets qui ne seraient pas présents dans la distribution et peuvent être proposés par les utilisateurs. Un peu à la manière des PPA d'ubuntu mais en bien plus puissant, les AUR permettent de palier au manque de paquets de la distribution. En effet, les AUR sont intégrés au gestionnaire de paquets "yaourt" et son donc cherchables, installables et modifiables. L'utilisateur à aussi la possibilité de voter pour ses paquets préférés afin de les intégrer à la distribution normale.

* KISS :

Le principe de Arch est de rester techniquement simple. Une grande partie de la configuration se fait donc dans un fichier unique le /etc/rc.conf . On y trouve la configuration du réseau, des daemons, ... .

Premières Impressions :

Bien que l'installation et la configuration initiale ne soient pas aussi faciles que sous ubuntu, on trouve vite ses repères et on s'habitue assez bien à cette simplicité. Les mises à jours sont assez fréquentes et les problèmes peu nombreux (juste ici la mise à jour de xorg avec kms & co....). Les AUR sont bien pratiques et répondent bien à une problématique de gestion des nouveautés (venant par exemple de kde-look ou autres...).

Le principe des mise à jour constantes est très agréable pour un geek et kdeiste comme moi... plus besoin de constamment ajouter des PPA afin de suivre les mises à jours de KDE (et d'autres logiciels éventuels...).

Bref pour l'instant je garde mon Arch.... à Suivre...